Google+ Traces de Vies

vendredi 24 avril 2020

Pour que l’isolement soit solidaire plutôt que solitaire…



Traces de Vies met en place une permanence téléphonique gratuite

Parce qu’être à l’écoute c’est faire preuve d’humanité.
Parce qu’être à l’écoute c’est être capable de se détacher de soi pour être disponible à l’autre.
Parce qu’être à l’écoute des souffrances d’une personne c’est être dans une communion humaine où chaque homme est solidaire des autres.

Dans la continuité de son action et pour faire face à l’isolement que le confinement engendre et accroît chez les personnes âgées, en situation de handicap, malades et/ou en fin de vie, Traces de Vies propose de mettre en place une écoute téléphonique (ou audio) pour maintenir un lien avec ces personnes.
En effet, l’un des objectifs de Traces de Vies est de lutter contre l’isolement des personnes fragilisées par la maladie et/ou la fin de vie.
Ce temps offert se veut être un moment d’écoute, d’échanges comme le pratique l’association depuis 2013.
L’association, grâce à la qualité de son écoute née de sa pratique, cherche avant tout à se rendre disponible pour améliorer la qualité de vie des personnes fragilisées et de leurs aidants.
L’association n’exclut pas de réaliser par ce biais les prémices de biographies hospitalières si tel est le souhait des personnes et si les conditions le permettent. Ce temps téléphonique ne se substituera pas à la présence bienveillante et bénéfique de nos biographes. La continuité des accompagnements sera assurée après le confinement dans la mesure du possible et si cela s’avère nécessaire ou demandé par la personne.

Contactez l’association Traces de Vies du lundi au vendredi de 10h à 18h :

07 85 93 87 55 / contact@tracesdevies.fr 
laissez un message ou
envoyez un SMS ou un email pour être appelé
Bien écouter, c’est presque répondre. Marivaux



mercredi 25 mars 2020

COVID-19 : Hélène accompagnée en ce moment par téléphone témoigne

Avec ce Coronavirus, les gens se plaignent d’être enfermés, mais c’est ce qu’on vit nous en tant que malades : la solitude, le vide, le manque. Les gens se plaignent parce qu’ils ne peuvent pas aller faire une balade, alors que d’habitude, la plupart ne se balade pas, mais comme c’est interdit, tout le monde en a envie ! Ils ne peuvent sortir que sur autorisation et nous, c’est notre quotidien en tant que patients, on ne sort que pour aller à l’hôpital, passer des scanners, des IRM. Je me suis dit : « Tiens ça va leur montrer ce qu’est le confinement ! Cette solitude que vivent les malades, qu’ils ont en eux. »
Il nous a semblé intéressant avec l’autorisation d’Hélène de publier son témoignage qui nous fait réfléchir sur ce que vivent les malades...Certes nous sommes enfermés, mais en bonne santé ! Pensons-y et pensons à tous ceux qui sont isolés en ce moment et en souffrance.


COVID-19 : Traces de Vies reste plus que jamais mobilisée

En ces temps troublés de réclusion pour nombreux d’entre nous, chacun chez soi, certains très seuls, je pense aux personnes âgées et à tous les malades, enfants et adultes, que Marine et moi accompagnons. 
Nous ne sommes plus auprès d’eux physiquement mais parfois leurs familles non plus.

Avec certains, il est possible de continuer les accompagnements par téléphone, mais hélas pas avec les enfants, ni les personnes âgées dont l’audition ne le permet pas. Ils se retrouvent face à eux même, face à la maladie, fort heureusement les soignants sont là mais si affairés par l’urgence !

Ces temps difficiles nous montrent plus que jamais à quel point, nous avons besoin les uns des autres, à quel point les élans de solidarité ne sont pas de vains mots. Un petit virus nous montre qu’un grain de sable suffit dans l’engrenage pour que tout bascule. Profitons de ces moments pour réfléchir, construire, observer nos priorités et celles de la planète car elles sont liées. Si notre système semble fragile, il reste indéniable en ces temps difficiles que la solidarité, l’entraide, le soutien aux plus fragiles est, et sera toujours, d’actualité.


Tenir une main, écrire de l’autre reste notre leitmotiv.


Prenez soin de vous, de vos familles, de vos proches, dans la solidarité et l’amour, merci pour votre soutien et les dons que vous continuez à faire, ils nous confortent dans l’idée que nous sommes à la bonne place. MERCI !


Christelle CUINET, biographe hospitalière et fondatrice de Traces de Vies



jeudi 27 février 2020

Le soutien renouvelé du Lions Club Louis-Pasteur

Source : Le Progrès du Jura - 25/02/2020

Une vie


André a reçu ses livres hier.

Il est l'auteur de "Une vie".

"La vie est une jouissance. Je sais qu'elle a été bien remplie et maintenant elle déborde. Alors c'est la caisse aux souvenirs. Des souvenirs qui s'estompent petit à petit..."

Nous remercions la Fondation FUNECAP pour le financement de cet accompagnement.

mardi 25 février 2020

Un départ sans retour


Brunhilde a reçu ses livres, ce jour, à son domicile. 
Elle est l'auteure de "Un départ sans retour".

Nous remercions la Fondation Cognacq-Jay qui a permis l'accompagnement de Brunhilde. 

Le dernier chapitre de ma vie


Christianne a reçu les livres dont elle est l'auteure.

Recueil de poèmes, de pensées, son livre s'intitule : "Le dernier chapitre de ma vie".


"J'ai eu un chemin de vie difficile ; les expériences m'ont fait grandir. A chaque fois, j'en ai tiré une leçon, je me suis relevée plus forte."



Nous remercions la Fondation d'entreprise Adréa pour le financement de cet accompagnement.